• Véronique Dessaint

Le traitement de la laine la teinture


Teinture alimentaire sur mouton local

C'était mieux avant !!


Les teinturiers des siècles avant l'avènement de la teinture chimique en 1856 au Royaume uni, polluaient moins et utilisaient des matières végétales pour teindre, c'est ce que croient beaucoup de néophytes dans ce domaine, mais en réalité il n'en est rien. Les teinturiers utilisaient des métaux lourds pour teindre, pour modifier les pigments et faire tenir les couleurs, comme par exemple l'étain, le cuivre, le zinc, le plomb !

Dans "L'art de la teinture "publié en 1803 il est question de vitriol bleu ( sulfate de cuivre ) vitriole vert ( sulfate de fer ) vitriol blanc ( sulfate de zinc ), une page plus loin c'est l'acide nitrique qui est employé, du sel de saturne ( acétate de plomb ), page 17 il est question de bismuth, de cobalt, page 26 alcali minéral, soufre, puis étain, acide nitromuriatique, sans compter l'alcali volatil ,j'arrête là pour les rouges ( garance et cochenille )

Pour le jaune page 63 acide nitrique, étain, vitriol vert , vitriol bleu, etc..

Les substances chimiques étaient employées pour mordancer en plus de la crème de tartre et l'alun encore employés de nos jours pour les teintures végétales


Le sulfate de cuivre n'est rien d'autre que la fameuse bouillie bordelaise utilisée par les jardiniers contre le mildiou, elle est interdite de nos jours dans certains pays d'Europe comme la Belgique

Le sulfate de fer est un anti-mousse utilisé par les jardiniers pour avoir de belles pelouses

Le sulfate de zinc est utilisé pour la conservation du cuir et du bois, Il fait partie de la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé

L’acide nitrique est un acide fort, qui peut provoquer de graves brûlures. L’inhalation des vapeurs peut entraîner un œdème pulmonaire.

L'acétate de plomb, comme tout les composés de plomb il est toxique et interdit de nos jours

Le bismuth fait partie des métaux lourds

Alcali minéral ou soude encore utilisé de nos jours pour le nettoyage des toisons par exemple

L’acide nitro-muriatique, anciennement appelé eau régale ou eau royale (aqua regia en latin) est un mélange d'acide chlorhydrique et d'acide nitrique concentrés dans une proportion de deux à quatre volumes d'acide chlorhydrique pour un d'acide nitrique


En 1850, la découverte des sels de chrome comme mordant pour fixer la teinture dans les fibres du tissu permet la réalisation de teintures dont les couleurs ne déteignent plus.




Un petit paragraphe pour l'alcali volatil ou ammoniac , l'urine a été longtemps utilisée comme source d'ammoniac , au XV ème siècle chaque teinturerie possédait des équipes de gars, payés a boire toute la journée de la bière pour finalement obtenir leurs urines qui contenait de l’ammoniac ou bien allaient récolter les urines des habitants des villes, vu l'odeur, vu les odeurs, il n'était pas agréable d'habiter près d'une teinturerie


Au Moyen Age, la teinture relève de la ruse, de la tromperie, du déguisement ou de la magie. Elle est donc associée au Diable et entraîne un sentiment de méfiance, de peur, mais aussi d'admiration. C'est une réaction typique face à la transformation de la matière à laquelle se livrent les teinturiers, mais aussi le forgeron, l'alchimiste. " Il transforme la matière, la fait passer d'un statut à l'autre". Mélanger les matières colorantes est aussi tabou. Mélanger des teintures végétales, animales, minérales est très transgressif.

Les mordants :

l'alun : Il est importé d'Egypte, de Syrie et d'Asie Mineure (Phocée). Il est réservé à la teinturerie de luxe.

Il y a des mordants moins chers : tartre, chaux, vinaigre, urine, cendre de bois (noyer).

On voit nettement une évolution des méthodes et chimies entre le moyen-age et le 19 eme siécle


____________________________________________________________________________________________


La teinture de nos jours


Produits chimiques utilisés le plus fréquemment en teinturerie

Cette liste n'est pas limitative :

  • Nonylphénol : L'industrie textile les emploie comme agent mouillant, dispersant, émulsifiant ou encore comme détergent. Ce produit fait actuellement l'objet d'étude européenne quant à son éventuelle toxicité (cas de stérilité et cancers soupçonnés)3 ;

  • acides : Acide acétique (vinaigre), acide formique, acide chlorhydrique (esprit de sel), acide sulfurique (vitriol), acide oxalique ;

  • bases : Soude caustique, carbonate de sodium, phosphate trisodique (de moins en moins), phosphate disodique ;

  • sels : Acétate de sodium et Acétate d'ammonium, sulfate de sodium et sulfate d'ammonium, chlorure de sodium (sel), nitrite de sodium ;

  • agents oxydants : peroxyde d'hydrogène (eau oxygénée), perborate de sodium, bromite de sodium, hypochlorite de sodium (eau de Javel), chlorite de sodium ;

  • agents réducteurs : hydrosulfite de sodium, sulfhydrate de sodium4, glucose.

Le chrome VI (Cr VI) est connu pour être cancérigène et également à l’origine de dermatites sévères (on se souvient également du diméthylfumarate dans certains fauteuils par exemple). Il est utilisé dans le cuir mais également dans les colorations de la laine ou de la soie par exemple


La teinture constitue une source de pollution importante de la nature avec les rejets d’eaux usées chargées de substances chimiques. Greenpeace a révélé des taux de pollution élevés et la présence de cinq métaux lourds dans les eaux de deux villes de la province de Guangdong, au sud-est de la Chine : Xintang, la « capitale du monde des jeans », et Gurao, une ville industrielle où 80% de l’économie tourne autour de la confection de sous-vêtements


____________________________________________________________________________________________



L'alternative aux teintures chimiques polluantes


Il existe des label comme :

STANDARD 100 by OEKO-TEX®, standard a minima, garantissant la non-toxicité des produits qui entrent dans la composition des teintures.

MADE IN GREEN

Oeko-Tex a également créé une nouvelle certification Made in Green. Elle est l’assurance que les textiles sont sûrs pour la santé des consommateurs (sans produits chimiques nocifs) et sont également produits de manière durable et socialement responsable.

Grace à l’utilisation d’un numéro de test spécifique et un QR code, les textiles et les processus de fabrication peuvent être détaillés et suivis.

Made in Green remplace l’ancien système de certification, Oeko-Tex Standard 100 Plus et le label espagnol Made in Green by Aitex.


BIORE

C’est un label suisse qui possède des garanties écologiques, éthique et social. Il certifie la matière première du coton dont la production est issue de l’agriculture biologique.

Au niveau environnemental, il certifie l’absence de produits chimiques pour la teinture et un traitement des eaux usées avant leur rejet dans la nature.

Il a également un rôle social en garantissant de bonnes conditions de travail (pas de travail des enfants, sécurité du travail, salaires minimaux…).

Il assure également la traçabilité des produits. On peut même savoir qui a fabriqué le vêtement en se rendant sur le site du label.


NATURTEXTIL

Ce label répond à un cahier des charges strictes et rigoureux.

Les textiles labellisés ont au moins 95% de leurs fibres issues de l’agriculture biologique ou en conversion. A chaque étape du process de production, il doit être vérifié que les fibres biologiques et conventionnelles ne sont pas mélangées, et que les fibres biologiques ne sont contaminées d’aucune manière.

Le processus de fabrication des vêtements est également très contrôlé. Les substances tels que le chlore, les métaux lourds, le nickel sont interdites, ainsi que tout produit susceptible de contenir des OGM.

Sur le plan environnemental, les partenaires sont soumis à une charte très stricte d’enregistrement permanent concernant l’utilisation des produits chimiques et de l’énergie, la consommation d’eau et le traitement des eaux usées. Les matériaux de stockage ne doivent pas contenir de PVC.

Enfin, le label contrôle également les conditions de travail : respect des droits des salariés, interdiction du travail forcé (tout comme le fait d’exiger des travailleurs qu’ils laissent leurs papiers d’identité à leur employeur), lieu de travail sécurisé et sain, travail des enfants est interdit, toute discrimination, de quelque nature qu’elle soit (absence de promotion, différence de rémunération,..) n’est autorisée,…


Il existe d'autres labels mais comme le sujet du post qui est la teinture n'est pas ou peu évoquée je ne les ai pas cité.



Il existe aussi des teintures a base de végétaux qui sont moins "nocives" au niveau environnemental, j'ai mis nocives entre parenthèses parce que si une teinture végétales passaient au niveau industriel ce serait un désastre identique que pour la teinture chimique : plantations sur des hectares de la même plante avec traitement chimique parce que beaucoup d'un végétal a la même place va attirer les ravageurs de cette plante sans que les prédateurs du nuisible ne viennent pour autant, on en a l'expérience avec nos champs de légumes a perte de vue ou de fruits qu'il faut traiter pour récolter, on en serait loin de la bio-diversité. Ainsi, la teinture végétale ne peut se faire que dans une offre limitée si elle veut rester écologique et éthique, il en est de même pour les teinturier-rières qui pratique cet art ,je dirais même cette alchimie. Verser une bassine de reste de teinture avec du fer dans son jardin ne cause aucun dommage mais verser une marmite de 100 litres va "griller" la végétation et acidifier le sol. C'est la quantité qui fait le poison disait Paracelse

Il existe aussi les teintures acides comme la gamme des greener shades ou des colorants alimentaires

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout