• Véronique Dessaint

Métier a tisser a peigne rigide RH


Il y a un peu de bazar désolée, ce métier a tisser est un métier a peigne envergeur c'est a dire a peigne rigide, il ne permet pas de faire des tissus précieux comme avec un métier professionnel mais j'en suis satisfaite, il ne prend pas trop de place et se plie ce qui est un avantage non négligeable ! Il fait 80 cm de large ce qui est suffisant quand on doit faire passer la navette d'un bout a l'autre de l'ouvrage

Il existe plusieurs marques de métiers a tisser a peigne rigide le mien est un Harp



Détail du peigne rigide, on place le fil de chaine dans les fentes et dans les trous, quand on lève le peigne un écart se forme entre les fils de fentes et ceux dans les trous, on passe la navette entre deux cela s'appelle la trame et l'écart entre les fils de chaine s'appelle la foule , quand on baisse le peigne les fils sont inversés ceux qui étaient en haut se trouvent en bas et ceux qui étaient en bas quand le peigne était levé se trouvent en haut , on repasse la navette dans la foule et l'on recommence autant de fois que nécessaire pour avoir l'ouvrage que l'on veut , cette manière de faire s'appelle le point de toile


Je compte petit a petit le transformer en métier 4 cadres


_______________________________________________________________________________________________________________________________________________


Mes peignes pour métier a tisser a peigne rigide



Mon peigne envergeur le plus gros permet de tisser des tissus épais a grosse laine ou de doubler les fils, c'est un peigne pour 3 fils au cm, je peux doubler le nombre de fils en mettant deux fils dans les fentes et deux fils dans les trous, ou seulement deux fils dans les fentes par exemple



Le second peigne permet d'avoir 4 fils au cm c'est celui-là que j'utilise le plus on peut aussi mettre deux fils par fente mais les trous étant plus fins, il faudra aussi un fil plus fin si on veut le doubler



Et pour finir le peigne a 5 fils au cm, là pas de possibilité de mettre deux fils dans les trous c'est déjà difficile d'en passer un , par contre on peut varier les motifs avec deux peignes de ce type

Le principe est toujours le même, le peigne levé conduit a avoir les fils des trous levés, on passe le fil avec la navette, puis on baisse le peigne, ce sont les fils des fentes qui sont levés, on passe le fil de trame avec la navette et ainsi de suite pour avoir le point de base qui est le point de toile

La différence avec les peignes des métiers a tisser "classiques" est l'absence des trous, il va falloir adapter les armures pour ce genre de peigne


________________________________________________________________________________________________________________________________________________


Ourdissage sur un ourdissoir de table





Mon métier a tisser possède un ourdissoir intégré, pour ceci il suffit de le retourner, et de positionner les tiges en bois dans les orifices prévus pour cela. Cet ourdissoir permet d'avoir une chaîne de 3.20 mètres

et jusqu'à six mètres














Après avoir fixé mon fil par un noeud sur la première tige, j'ai passé mon fil a droite de la deuxième tige et a gauche de la troisième pour que mon fil fasse un S cela s'appelle l'encroix , pour j'ai continué a passer mon fil sur les tiges suivantes et j'ai refait passer mon fil en S sur les trois dernières tiges en Z ( de gauche vers la droite et vers la gauche ) , au retour mon fil sur les premières tiges passe en S et sur les premières tiges en Z, de telle sorte que les fils se croisent



Le calcul des fils


Si je veux monter une chaîne de 40 cm de long et que j'ai 4 fils au cm ( pour savoir le titrage du fil, l'enrouler sur une règle graduée au cm , si pour faire un cm, il faut 4 tours c'est un fil qui titre 4 fils au cm, si c'est 5 ou 6 tours, cela fera du 5 ou 6 fils au cm)


Si l'on a 4 fils au cm, et que l'on veut faire une chaîne de 40 cm, il faudra ourdir 40 x 4 = 160 fils ( j'ai pas dit un ouvrage mais une chaîne, il faut savoir que l'ouvrage perd 10% en moyenne de sa longueur et de sa largeur, une fois fini, tombé du métier et lavé , cela s'appelle l'embuvage)

Si l'on veut faire un ouvrage de 40 cm en tenant compte de l'embuvage, il faudra 160 x 10 % = 16 fils en plus soit 176 fils, un fil aller et un fil retour ce sont deux fils de 3.20 m. Il faudra 176 x 3.20 m de longueur de fil soit 564 m de fils au total mais ce n'est pas tout, il faut aussi compter les chutes des noeuds et ensouples avant et arrière, cela fait 20 cm voir plus de chaque coté si l'on prend une moyenne de 40 cm x 176 = 71 métres qui vont s'ajouter au 564 m de l'ouvrage cela donne 635 m de fils si les 635 mètres de fils ne sont pas là pour faire la chaine, il faut changer de projet



Une fois les 176 fils ourdis, il va falloir les séparer de l'ourdissoir, pour cela il faut nouer les 4 encroix pour qu'ils ne se défassent pas ceux du début et de fin d'ourdissage. Reste a couper les fils de la fin de l'ourdissage et faire le rentrage dans le ou les peignes




Cette opération peut se faire en plusieurs fois , par exemple ourdir 50 fils , les mettre de coté et ourdir les 50 fils suivants , jusqu'à en obtenir la quantité voulue, avec les encroix , ils ne se mélangeront pas

C'est peut-être un peu compliqué au début mais avec un peut de pratique cela devient simple

Depuis plus de trois ans, je n'utilise plus mon métier a peigne rigide pour tisser mais il sert toujours pour faire de l'ourdissage indirect

Warping on a warping board My loom has a built-in warping board. All you have to do is turn it over and place wooden pegs in the holes provided. This warping board allows a warp chain 3.2 meters long. After having attached my yarn by a knot on the first peg, I took my yarn to the right of the second peg and to the left of the third peg so that the yarn made an "S." That's called the "cross," because I continued to take my yarn past the following pegs, and I took the yarn in an "S" , and around the last three pegs in a "Z" (from left to right and back to the left). On the way back, my yarn went in an "S" around the last pegs and a "Z" around the first ones, so that the threads cross. Calculating the number of ends (threads), if I want a warp 40 cm wide and I have 4 threads per centimeter: (to know the ends per centimeter of a given yarn, wrap it around a ruler. If it takes four wraps to cover a centimeter, it's a 4 end per centimeter yarn, if it's 5 or 6 wraps, it's 5 or 6 ends per cm.) If you have 4 ends per cm, and you want a warp 40 cm wide, you need to measure 40 x 4 = 160 ends. (Note that this is the width on loom of the warp, not the finished width of the article, because it's important to remember that the finished work loses 10% on average of its length and width, once completed, cut off the loom, and washed. That is called "take-up." ) If you want a product 40 cm wide after take-up, you'll need 160 x 10% = 16 extra ends, or 176 ends. One thread going and one thread coming back gives you two threads of 3.2 meters each. Once the 176 ends are warped, you have to take them off the warping board. To do that, you need to knot string around the four sides of the cross so the crosses don't come undone, both the one at the beginning and at the end of the warp. All that remains is to cut the threads at the end of the warp and thread the heddle(s). This operation can be split up...for example, warp 50 ends, set them aside, and warp the next 50 ends, until you get the desired number. With the crosses, they won't get mixed up. This is maybe a bit complicated at first, but with a little practice it becomes easy.

52 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout