• Véronique Dessaint

Teinture a la fougère aigle


Pteridium aquilinum ou fougère aigle


Toutes les parties de la fougère sont toxiques, que la plante soit jeune ou en fin de cycle en raison de sa teneur en Aquilide A et des dérivés de cyanure


La fougère aigle est utilisée dans les jardins pour faire un bon paillage. Le bétail qui consomme régulièrement de la fougère aigle présente des tumeurs de l'appareil digestif, l'intoxication est mortelle. Le purin de fougère aigle est insecticide, elle permet d'éradiquer le puceron lanigère (que la plupart des insecticides chimiques n’arrivent pas à contrôler, reste toujours le recours aux coccinelles, les larves de syrphe, les larves chrysopes contre les pucerons de toute sorte). Il serait également efficace contre le taupin de la pomme de terre et la cicadelle de la vigne, en pulvérisation dilué à 10 %. Pour le produire, il suffit de laisser fermenter 1 dose de fougère dans 10 doses d'eau puis de diluer le résultat de la fermentation dans 10 fois son volume d'eau. C’est un des rares insecticides naturels à utiliser en « curatif », j'ai pas testé mais le purin de rhubarbe n'a aucun effet sur les pucerons, ni le savon noir dilué dans l'eau , ça j'ai essayé !


Anti-fongique pour traiter l'oidium et la rouille, elle aurait un effet sur les araignées rouges, la cendre de fougères est très riche en potasse



Teinture a la fougère aigle


Fougère aigle en décoction, une dizaine de hampes matures dans une cocotte minute , laisser infuser ,filtrer et rajouter du vinaigre blanc et de l'oxyde de fer , faire cuire une heure, rincer la laine quand elle est froide, teinture sur mouton allemand, la teinte est un vert métallique nuancé

En Ecosse, on utilise la fougère aigle et la bruyère pour teindre les tartans


La teinte est claire , est-ce ma fougère ? A moins que lorsque j'ai teint, je me suis dit que la laine était trop pale et je ne n'ai pas retenu la nature de la plante utilisée et c'est bien dommage car une fois filé, j'ai un vert pale qui me plait vraiment




Il semblerait que ce soit la fougère aigle, la photo de la teinture est un peu foncée car prise sans flash , il faudra que je mette des étiquettes sur mes prochaines expériences tinctoriales , je n'avais pas prévu qu'il se passerait plus d'un an entre la teinture et le filage depuis je mets des étiquettes et une fois filé étiquette avec poids et métrage et ce que c'est avec le type de teinture utilisée






Le filage du mouton allemand teinté a la fougère aigle est fini, j'ai 120 grammes de fil célibataire plus ou moins régulier dont je ne sais pas encore quoi faire qu'au bout de six ans j'ai toujours dans mon stock




Les différentes teintes qu'on peut avoir avec la fougère aigle


Mélangée au chrome, le rhizome apporte une couleur jaune à la laine, tandis que la crosse au printemps donne un jaune-verdâtre après mordançage a l'alun

Le rhizome récolté en automne, avec du sulfate de fer donne des gris et du noir.

Les chemins de mystère

Je suis retourné par les chemins de bruyère

Passager du temps à la quête du silence

Et me suis allongé sur un lit de fougères

Quidam à la rencontre des rêves d’enfance

Passager du temps à la quête du silence

Le tétras-lyre tel un paon charmait sa belle

Le refrain du ru esquissait une romance

Au loin, le rossignol chantait sa ritournelle

Et me suis allongé sur un lit de fougères

Songeant à ce que fut mon destin d’autrefois

A mes amis, mes amours tombés en poussières

Partis vers des chemins, en d’autres lieux que moi !

Quidam à la rencontre des rêves d’enfance

Perdus dans un grenier d’éphémère, chimère

Doux moments de la tendre innocence, inconscience

Je suis retourné par les chemins de mystère


II

Je suis retourné par les chemins de mystère

Passager du temps perdu, cherchant l’inconnue

Songeant que l’existence en soi est une chimère

Que de voies, que d’avenues ainsi parcourues !

Passager du temps perdu, cherchant l’inconnue

Que de sentences, métaphores incomprises

Je ne sais en quel pays, je suis parvenue

Les souvenirs d’une tendresse m’ont surprise !

Songeant que l’existence en soi est une chimère

Je contemple les restes d’un amour sans loi

Et dégagé de toutes mes sensations amères

Je conserve en moi cette douceur d’autrefois !

Que de voies, que d’avenues ainsi parcourues

L’errance est un passe-droit au pays du vague

Où me mènent mes certitudes incongrues

Apparemment, l’existence n’est qu’une blague !


Copyright Véronique Dessaint 2002